Saranzia
Larticle de presse, dans son intégralité représente lunité de message maximum (ou énoncé suivi, c. a. d. constituée le plus souvent par un ou deux paragraphes( critères typographiques)) dans laquelle nous distinguons, toujours par la typographie, des pré-titres, des titres, des sous-titres, des introductions et des développements. Le phénomène comme la nominalisation dans lénoncé de presse est particulièrement utilisé dans la langue écrite pour construire les phrases des narrations et des exposés; les nominalisations accroissent la densité dun texte, permettant de hiérarchiser les données de lexpérience et les argumentations( René Lagane et SophiedMoirand, Université de Paris-III). Selon Nicolas Ruwet la nominalisation est essentiellement la conversion dune phrase en un nom ou un syntagme nominal... Pourtant, la nominalisation peut être considérée comme une transformation, relevant non pas du mot mais du syntagme. A la simple lecture de quelques quotidiens, certains traits caractéristiques du fonctionnement de la nominalisation dans lénoncé de presse sont vite repérables: des titres et des pré-titres se présentent sous forme de syntagmes nominalisés( SNé;); certains nominalisation(N), toujours précédées du démonstratif paraissent reprendre une idée, une déclaration ou un raisonnement exprimés peu avant dans le discours. Finalement un grand nombre de substantifs verbaux, relevés dans le discours de presse, réfèrent au contexte( à un contexte large) et cette fonction de la nominalisation, au niveau de lorganisation du discours, procède de ce quon appelle ordinairement lanaphore. Ce terme, pris dans sa plus grande extension, peut être défini comme tout phénomène de deuxième apparition qui est liéà une première apparition dans le contexte( Claire Blanche-Benveniste).
Mais cette première définition savère trop restrictive: un titre fait référence à larticle qui suit( dans ce cas, il ne peut sagir dun phénomène de deuxième apparition dans le contexte), il arrive que certains Noms verbaux( arrivée- nom verbal) ne renvoient pas à un énoncé antérieur, mais plutôt a un contexte quils précèdent. Michel Maillard propose dappeler diaphore cette procédure de référence contextuelle : ou bien le fragment énonciatif renvoie à un énoncé antérieur du texte( il est alors anaphorique), ou bien il rapporte à lénoncé qui suit( il est alors cataphorique). Cest une fonction anaphorique de la nominalisation dans le discours de presse qui se rencontre le plus souvent.
Reprise nominalisée dun verbe du contexte :on pourrait repérer fréquemment dans une même unité de message, une lexie verbale et son dérivé substantival: le verbe apparaît premier, bientôt repris sous sa forme nominalisée, accompagnée de prédéterminants de divers types: M. Michel Poniatowski, ministre dEtat, est autoriséà recruter par concours de mille gardiens de la paix, a annoncé hier matin Le Journal dEtat: Cest la première fois, souligne-t-on dans lentourage de M. Poniatowski, quune telle autorisation est accordée à un ministres de lIntérieur(1975).; ou par ex. : M. Frédéric Larue, ancien organisateur de la campagne présidentielle de Richard Nixon en 1972, a étécondamné vendredi pour son rôle dans laffaire du Watergateà une peine de un à deux ans de détention. Sa condamnation est assortie dune mise à lépreuve de deux ans.
Les exemples ci-dessus montrent que la nominalisation dun verbe du contexte joue une fonction de liaison entre les phrases dun même paragraphe et entre les paragraphes dun même article.
Sur le plan de lexpression écrite, la nominalisation facilite lenchaînement des propositions et semble être assez proche du mécanisme que lon a décrit sous le nom de coordination( le terminologie vient ici de Bally): un énoncé une fois posé se transforme en thème et lénoncé qui suit est un commentaire à propos du précédent. La reprise nominalisée dun verbe, qui reprend en fait le tout ou une partie de lénoncé , met parfois un point final au paragraphe, soulignant ainsi la tonalité du message encodé par le scripteur: : A Séoul, le célèbre poète Kim-Chi-Haa été de nouveau arrêté jeudi par la police, qui a refusé de donner le motif de cette arrestation.
Dans de nombreux contextes, le démonstratif ( ce, ces, cette etc) qui précède le nom verbal, réfère à une séquence où le verbe apparaît comme contexte interprétant le segment auquel renvoie lanaphorique démonstratif précède lapparition de la nominalisation: Mme Block, juge dinstruction, a inculpé un brigadier de police du commissariat de Toulon de blessures volontaires. Cette inculpation fait suite à lagression dont avait victime un colleur daffiches, qui avait été attaqué ..; Si aucune reprise nintervient dici quelques mois, les usines fermeront. Cette fermeture sinscrit dans un contexte de déclin organisé de lindustrie textile Mais le prédéterminant nest pas forcément le déictique( ce, cette). La forme un-une; tel-telle; la présence du défini le et du possessif son sont également très fréquents: Le chômage a encore augmenté aux Pays-Bas, durant le mois de février, a indiqué le ministre néerlandais des Affaires économiques. A la fin de février, le nombre des chômeurs atteignait 2000 soit une augmentation de 7 600 par rapport au mois précédent.
En raison de son fonctionnement dans le discours, la nominalisation quand elle reprend formellement et sémantiquement un verbe du contexte , est proche du phénomène de lanaphorefidèle. Comme dans lanaphore fidèle, la nominalisation dun verbe saccompagne souvent dune réduction de la droite vers la gauche: Le gouvernement français a décidé dévacuer le chargé daffaires et tout le personnel diplomatique de Phnom-Penh. Présentée à Paris comme une mesure technique, la décision dévacuationéquivaut en fait à une rupture des liens politiques entre la France et le régime républicain.
Lanaphore conceptuelle: il arrive parfois que lunité nominalisée, bien que formellement différente de tous les verbes de lénoncé, reprenne le même objet de pensée quune autre proposition du texte. Il peut sagir dune sorte danaphore dite infidèle. Le nom verbial référant alors au même objet quun autre substantif de lénoncé qui serait linterprétant; souvent, une même notion est exprimée en premier par une unité verbale et reprise plus loin dans le discours par un substantif verbal ( formellement différent du verbe et généralement accompagné du démonstratif ce):
Le déficit de la balance commerciale britannique sest légèrement aggravé en février et a atteint 166 millions de livres contre 155 pour le mois de janvier. Selon le ministre du commerce, cette dégradation a été provoquée par une sévère rechute des exportations; Mme Suzanne Guignon, dite Véronique, épouse de Jean Vidal, celui que la police considère comme le chef du gang des Lyonnais, vient dêtre mise en liberté par décision du juge dinstruction chargé de laffaire et a la demande de son avocat. Cette libération, qui est la première des mises en liberté de laffaire, pourrait bien être suivie par dautres .
Il existe, dans ces énoncés, une relation de type synonymique entre la première apparition, sous la force dun substantif ou dun verbe, dun fait(ou dune notion) et sa reprise, dans lénoncé subséquent, par une unité nominalisée. La nominalisation sert ici en quelque sorte à paraphraser un énoncé qui précède et permet un enchaînement dans lexpression du scripteur ainsi que dans le décodage, la compréhension du lecteur.
Lunité nominalisée, toujours précédée de ce ou de tel reprend une idée qui, lors de sa première apparition, était signifiée par une proposition, une phrase ou un paragraphe entier: Le conseil de sécurité a chargé le secrétaire général dentreprendre une nouvelle mission de bons offices pour permettre la reprise te le succès de négociations entre les communautés grec et turque de Chypre. Cette décision a été adoptée hier soir sans vote formel.. ; La direction de lusine ThomsondAngers a décidé de mettre au pied 50 ouvrières ; elle menace également de muter certains valeurs. Cette répression répond au développement dun mouvement revendicatif des 1 800 salariés de lusine qui.. .
Souvent, le scripteur ou plutôt le commentateur reformule la déclaration dun locuteur, présentée ordinairement lors dun discours ou dune interview. Le substantif verbal paraphrase lidée du locuteur primitif mais paraît empreinte de la subjectivité du commentateur sil lui sert à intervenir dans lénoncé : Devant la montée de révélations sur les activités de la CIA, la Maison-Blanche a cru nécessaire de faire savoir que ladministration du président Ford na pas été mêlée directement ou indirectement à des tentatives dassassinat de personnes politiques étrangères, et quil en sera de même aussi longtemps que M. Ford sera président . Comment a-t-on pu en arriver à cette étrange protestation dinnocence ? .
Dans tous ces contextes la nominalisation joue un rôle anaphorique :il existe toujours une relation entre lénoncé qui précède lapparition dun nom verbal et ce dernier lui-même, accompagné dailleurs de lanaphorique ce . Ainsi, lanaphore conceptuelle cest une procédure de nominalisation qui implique lutilisation du démonstratif ce ou du tel , prédéterminants nécessaires au rappel dun objet de pensée présent dans lesprit du scripteur et du lecteur, par mémorisation du contexte antérieur. Dans le discours écrit, lanaphore conceptuelle relève des procédés dargumentation.
Au niveau des rapports entre les titres, on peut retrouver les mêmes données que celles observees dans le corps des articles.
Quand larticle débute à la une du journal et se poursuit en pages intérieures, le titre intérieur se présente comme la forme déprédicativisée de phrase-titre du même article en première page : Le titre 1 : Des centres danimation sportive vont être crées a la rentrée prochaine devient en page intérieure : 2: La création de centres danimation .
Les rapprochements que lon peut faire entre les titres verbalisés et les mêmes titres nominalisés montrent que léconomie et la concision réalisées par les seconds se font au détriment de certaines informations et dune certaine précision : disparitions des marques de temps et daspect ; élimination dans le titre nominalisé des circonstants, des compléments et même de lagent : Le conseil de la révolution nationalise les banques portugaises - Nationalisation des banques ; 1 : La relance, que le premier ministre nenvisage pas pour limmédiat, sera dautant plus difficile à mettre en oeuvre dans la situation de lemploi continue de se dégrader - 2 : la dégradation de lemploi rend la relance plus urgente - dans ce cas, le titre intérieur apparaisse comme une fausse paraphrase de la une.
La nominalisation anaphorique des titres nintervient pas seulement dans lespace. Elle implique une notion temporelle, principalement quand la transformation seffectue sur une circonstancielle introduite par après ou à la suite de . Le titre alors sert au scripteur à rappeler aux destinataires des faits antérieurs nécessaires au décodage du titre lui-même : Après linculpation de lexpert Paciti pour complicité de fraude le marché de lart condamné par les faux .
Le syntagme nominalisé, reprenant dans le temps un titre apparu précédemment, fait référence en fait à la totalité de larticle précédent et des informations antérieures : Le conseil de la révolution nationalise les banques portugaises ; Après la nationalisation des banques .
Un syntagme nominalisé sert souvent de titre à larticle et réfère simplement à un syntagme verbal du texte : Pas dextradition. Les défenseurs de deux jeunes Noirs américains, auteurs dun détournement davion en juin 1972, qui doivent comparaître le 17 mars devant la chambre daccusation de Paris, ont exposé vendredi au cours dune conférence de presse les raisons pour lesquelles leurs clients ne devaient pas être extradés aux Etats-Unis.
Pour le lecteur, la nominalisation apparaît en premier car il décode le titre avant de lire larticle. La référence serait ici cataphorique plutôt quanaphorique.
La nominalisation du titre peut apparaître comme une reprise conceptuelle dune idée majeure de larticle. : Rapide montée du chômage en Belgique. A la fin du mois dernier, il y avait de 150 000 chômeurs en Belgique. En treize jours du 15 au 28 février le nombre de ceux-ci sest accru de 1 487 unités. En mars le pourcentage des sans-emploi a fait un bond de 51% ! Les secteurs les plus touchés sont la métallurgie et la mécanique.
Après avoir examiné les traits dominants de la langue de presse, non seulement on ne peut croire a lexistence dune syntaxe spécifique, mais encore on peut trouver là des faits grammaticaux inhérents ( qui appartient essentiellement à;) à la phrase complexe et à lorganisation du discours ; pourtant il faut rendre compte des autres phénomènes fondamentaux tels que la passivation( la modification de la surface des métaux, qui les rend moins sensible aux agents chimiques), la relativisation( action de relativiser=rendre relatif, faire perdre son caractère absolu à;), lapplication(mise en oeuvre, en pratique, soin, peine quon prend à la réalisation dune tâche), les relations logiques et temporelles, les constructions verbales, soit les verbes opérateurs et leurs possibilités de transformation, soit par ex. la transformation verbo-nominale.